Investissement

Structure de partenariat

Simandou est développé par Rio Tinto en partenariat avec le gouvernement de la Guinée, Chalco, filière de Chinalco, et la Société Financière Internationale (SFI), membre du Groupe de la Banque Mondiale.

En avril 2011, Rio Tinto et le gouvernement Guinéen ont signé un Accord Transactionnel garantissant le titre minier de Rio Tinto en Guinée et donnant au Gouvernement Guinéen le droit de détenir une participation dans le projet à hauteur de 35 pour cent et une participation de 51% dans l'Infrastructure du Projet (voie ferrée & port).

En avril 2012, Rio Tinto finalise avec Chalco la constitution d'une joint venture pour le développement et l'exploitation du projet.
Les participations respectives de Rio Tinto et de Chalco dans la joint venture s'élèvent alors à 53 pour cent et 47 pour cent, ce qui se traduit par un pourcentage de contrôle respectif de 50,35 pour cent et 44,65 pour cent dans le projet Simandou. Les cinq pour cent restant sont détenus par la Société Financière Internationale (SFI), membre de la Banque Mondiale.

 

Investissement

Avril 2011 : Rio Tinto et le gouvernement guinéen signent l'Accord Transactionnel. Rio Tinto, a versé 700 millions US$ au Gouvernement de Guinée à l'octroi de la concession minière et à l'approbation de la proposition de joint-venture Simandou entre Chalco et Rio Tinto.

Octobre 2011 : Rio Tinto approuve un investissement supplémentaire de 211 millions US$ pour le financement d'études et de 1,117 milliard US$ pour les travaux préliminaires du projet.

Avril 2012 : Rio Tinto finalise avec Chalco la constitution d'une joint venture dans le cadre de Simandou. Chalco a versé la somme de 1,35 milliard US$.

Juin 2012 : Rio Tinto annonce un investissement supplémentaire de 1 milliard US$.

A ce jour, le montant total qui a été dépensé ou engagé dans le projet Simandou se porte à plus de 3 milliards US$, y compris le paiement de 700 millions US$ de l'accord transactionnel.